Conseil de sécurité no.10

Publicités

Comment prévenir les crevaisons de pneus

La prévention des crevaisons en 6 conseils pratiques

Un pneu qui éclate était souvent en mauvais état. Mettez toutes les chances de votre côté en faisant un entretien préventif de vos pneus. Suivez cette petite liste pour prévenir les crevaisons :

1. Vérifiez la pression de vos pneus à l’aide d’un manomètre 1 fois par mois

Les pneus trop mous chauffent plus rapidement, augmentent la consommation d’essence et s’usent prématurément. À l’inverse, les pneus trop gonflés vous feront sentir davantage les creux et les bosses de la route et sont plus vulnérables aux crevaisons si vous roulez sur quelque chose de pointu. Vous trouverez la bonne pression sur un autocollant à l’intérieur de la portière de votre voiture ou dans le manuel d’entretien. Si vous avez un pneu de secours, n’oubliez pas de vérifier sa pression aussi!

2. Surveillez le poids de votre véhicule

Même si la pression de vos pneus est bonne, le fait de surcharger votre voiture pourrait les faire éclater. Encore une fois, consultez le manuel d’entretien pour connaître le poids nominal brut de votre véhicule (PNBV).

3. Surveillez la semelle de vos pneus

Si vous n’avez pas de jauge de profondeur (en vente chez les détaillants de pièces), vous pouvez faire ce test tout simple : insérez une pièce de 10 sous dans la semelle, la coque du voilier vers le haut. Si vous pouvez voir les voiles au complet, il est temps de remplacer vos pneus.

4. Inspectez la semelle pour voir si des clous, du verre ou des cailloux pointus s’y sont logés

Si vous trouvez quelque chose, consultez votre mécanicien pour voir si le pneu peut être réparé ou s’il doit être remplacé.

5. Effectuez la rotation de vos pneus selon les recommandations du constructeur

Une rotation régulière des pneus permet de les user de façon uniforme. Ainsi, ils dureront plus longtemps. Pour cette tâche, allez voir votre garagiste : en plus de faire la rotation, il pourra inspecter vos pneus et vous dire s’ils sont trop usés ou endommagés.

6. Évitez les obstacles

Les routes sont reconnues pour leurs nids-de-poule, et ce sont vos pneus qui encaissent le gros des chocs. Si vous roulez dans un nid-de-poule à haute vitesse, le caoutchouc des pneus peut se fendre et causer une crevaison instantanée. Si vous ne pouvez pas l’éviter, ne freinez pas. Vous maintiendrez ainsi le pneu en rotation et la force de l’impact sera mieux répartie.

Quoi faire en cas de crevaison

Si votre véhicule dévie brusquement de sa trajectoire pendant que vous conduisez, vous avez probablement une crevaison. Pas de panique! Voici quoi faire :

Ne freinez pas brusquement

Levez plutôt le pied de l’accélérateur et dirigez-vous vers le bord de la route. Allumez vos feux de détresse et conduisez lentement jusqu’à ce que vous trouviez un endroit sûr pour vous arrêter.

Changez votre pneu seulement si c’est sécuritaire de le faire

Pour connaître la marche à suivre, consultez votre manuel d’entretien ou regardez sur le cric. Assurez-vous d’installer ce dernier sur un sol ferme et dévissez légèrement les écrous de la roue avant de soulever la voiture. Si vous êtes sur l’autoroute ou une voie passante où vous ne pouvez pas changer votre pneu en toute sécurité, appelez un remorqueur.

Réparez votre pneu avec un gonfleur en aérosol

Si vous avez une bonbonne de scellant au lieu d’un pneu de secours, suivez les indications qui y figurent pour réparer votre pneu. N’oubliez pas qu’il s’agit d’une solution temporaire et que vous devez quand même vous rendre dans un garage sans tarder.

Réparez ou remplacez votre pneu endommagé

Les dommages au flanc d’un pneu ne peuvent pas être réparés. En revanche, les trous dans la semelle peuvent parfois l’être, selon l’endroit où ils sont situés.

Si votre véhicule est endommagé et doit être réparé, avisez votre assureur

Appelez ou allez en ligne pour déclarer l’accident et faire une réclamation d’assurance auto.

Pour assurer votre sécurité, les pneus sont encore plus importants que les freins, et même que les ceintures de sécurité. Ils sont vos seuls points de contact avec la route. Maintenant que vous connaissez les causes des crevaisons, vous pouvez maintenir vos pneus en bon état et prendre le volant l’esprit tranquille.

Conseil de sécurité no.9

Publicités

Comment demeurer en sécurité durant vos déplacements quotidiens au travail

Ajustez vos rétroviseurs

Une vision optimale est essentielle pour demeurer en sécurité dans la circulation dense. Il est important d’être conscient de votre environnement et de votre position sur la route en tout temps. Ajustez vos rétroviseurs ,pour garder le côté de votre voiture dans votre champ de vision afin d’avoir une meilleure perspective et d’évaluer convenablement les distances.

Restez calme

Il est normal de vous sentir impatient durant vos déplacements, particulièrement lorsque vous êtes en retard et que vous êtes pris dans le trafic. Mais il est important de garder la tête froide et d’éviter de perturber la circulation des autres conducteurs sur la route. La circulation suit un rythme, et toute manœuvre abrupte peut vous mettre en danger ou encore les conducteurs près de vous. Vous n’avez pas le contrôle sur la fluidité de votre déplacement, alors lâchez prise et respirez. Cela contribuera en fait à rendre les routes plus sécuritaires!

Utilisez la technologie

Pour se déplacer avec succès et de façon sécuritaire, il faut savoir déjouer la circulation. L’un des moyens d’y arriver est de se servir d’applications pour surveiller les activités quotidiennes avant de prendre la route. Les applications pour téléphone intelligent Waze et Inrix Traffic, par exemple, vous donnent un portrait juste des conditions routières actuelles et de la circulation projetée au cours des prochaines heures. D’autres applications telles que Spotify ou Songza peuvent également être pratiques lorsque vous devenez impatient ou frustré sur la route. Se déplacer n’est jamais agréable, mais c’est mieux si vous écoutez votre musique favorite. N’oubliez pas de vous servir prudemment de ces applications et de ne pas les utiliser en conduisant.

Sortez des sentiers battus

Parfois, le chemin le plus court pour vous rendre au travail n’est pas toujours le plus rapide ou le plus sécuritaire. Si vous devez vous déplacer durant les heures de pointe, évaluez vos options. Empruntez une route secondaire. Cela peut être plus agréable et peut aussi vous aider à éviter la nature imprévisible des déplacements sur l’autoroute.

Pour plusieurs travailleurs canadiens, les déplacements font partie de la routine quotidienne obligatoire. Ce n’est jamais amusant et cela peut même être dangereux. Ces conseils devraient vous aider à rester en sécurité et peut-être à rendre le voyage un peu plus agréable.

Conseil de sécurité no.8

Publicités

Que vous soyez piéton, conducteur ou cycliste, tout le monde a un rôle à jouer pour faire de la sécurité une priorité absolue sur la route. Suivez les conseils de sécurité suivants pour partager la route de façon sécuritaire et passez un été agréable et en santé.

Cyclistes : faites attention aux automobilistes et aux piétons

Respectez les règles de sécurité routière

Les cyclistes doivent respecter le Code de la route. Ils doivent circuler sur le côté droit de la route (sauf lorsqu’il y a des pistes cyclables à 2 voies), s’arrêter aux panneaux d’arrêt et aux feux rouges, signaler leurs virages et céder le passage. Ils ne sont pas à l’abri des amendes. Quand vous roulez avec d’autres cyclistes, restez en file indienne. De plus, descendez toujours de votre vélo aux passages piétonniers.

Éliminez les distractions

Soyez attentif à ce qui vous entoure, évitez de porter des écouteurs, et restez à l’affût des dangers potentiels comme les nids-de-poule et le gravier. Portez une attention particulière aux entrées et aux intersections, et assurez-vous toujours qu’il n’y a pas de voiture avant de les traverser.

Faites attention aux piétons

La cohabitation entre les cyclistes et les piétons peut s’avérer dangereuse, surtout dans les quartiers achalandés. La circulation à vélo est habituellement interdite sur les trottoirs et aussi très limitée sur les sentiers pédestres.

Signalez votre présence

Utilisez une sonnette, un klaxon, ou même votre voix. Pour vous assurer d’être vu, portez des vêtements réfléchissants et installez des réflecteurs et un phare avant sur votre vélo.

Portez un casque

Si vous tombez ou vous vous faites frapper, votre casque pourrait vous sauver la vie. Choisissez un casque homologué CSA et assurez-vous qu’il est confortable et qu’il vous couvre le front. S’il a subi un impact (vous êtes tombé ou avez eu une collision), remplacez-le.

Piétons : quoi faire ou ne pas faire

Traversez prudemment

Traversez seulement aux passages piétonniers ou aux feux de circulation. Ne traversez pas hors des passages réservés, lorsque le feu passe au jaune, au milieu de la rue ou entre des voitures stationnées. Tentez d’établir un contact visuel avec les automobilistes avant de vous engager sur la route.

Habillez-vous pour être bien visible

Portez des vêtements pâles ou de couleurs vives ou munis de bandes réfléchissantes, particulièrement au crépuscule ou lorsqu’il fait noir.

Empruntez le trottoir

S’il n’y en a pas, marchez le long du côté de la chaussée, face à la circulation.

Restez vigilant

N‘écoutez pas de musique et ne textez pas lorsque vous traversez la rue, particulièrement le soir. Soyez très prudent lorsque vous montez dans un autobus ou un tramway, ou lorsque vous en descendez, car les automobilistes ne s’arrêtent pas toujours comme ils le devraient.

Automobilistes : faites attention aux cyclistes et aux piétons

Ralentissez et laissez suffisamment d’espace :

  • Prenez votre temps lorsque vous doublez un cycliste.
  • Ne restez pas trop près des cyclistes, car vous ne savez pas à quel moment ils peuvent ralentir ou s’arrêter.
  • Laissez encore plus d’espace dans les zones de construction, s’il pleut ou s’il neige.
  • Surveillez les piétons qui montent dans les tramways et les autobus, ou qui en descendent.

Éliminez les distractions

Si vous devez texter, manger ou vous occuper de votre enfant, rangez-vous de façon sécuritaire sur le côté de la route.

Soyez patient avec les piétons

Conduisez prudemment dans les zones scolaires et les quartiers résidentiels. Soyez très vigilant au crépuscule lorsque les enfants jouent encore dehors. Soyez indulgent avec les personnes âgées et les personnes handicapées, car elles peuvent prendre plus de temps pour traverser la rue.

Soyez prévenant avec les cyclistes

Balayez la route du regard pour vérifier la présence de cyclistes et assurez-vous qu’ils ont bien franchi les intersections ou les passages piétonniers avant de vous engager. Une fois stationné, assurez-vous qu’il n’y a pas de cyclistes à côté de votre voiture avant d’ouvrir votre portière! Ne conduisez ou ne vous stationnez jamais sur une voie réservée aux cyclistes.

Ne prenez pas le volant après avoir bu

Même une petite quantité d’alcool peut altérer votre jugement et diminuer votre temps de réaction. Le jeu n’en vaut vraiment pas la chandelle.

Rappelez-vous que tout le monde essaie de se rendre quelque part. Si les piétons, cyclistes et automobilistes font preuve de civisme et suivent ces conseils simples pour partager la route, tout le monde passera un été agréable.

Conseil de sécurité no.7

Publicités

Des conséquences coûteuses sur tous les plans

Évidemment, la conduite avec les facultés affaiblies peut causer des dommages irréparables sur le plan humain. Les dommages matériels sont aussi à considérer lors d’un accident. Mais les impacts ne s’arrêtent pas là.

  • Après la suspension immédiate du permis de conduire, plusieurs frais peuvent s’accumuler, dont les frais de remorquage et de remisage du véhicule.
  • De plus, la révocation du permis de conduire pendant un an s’accompagne d’une amende minimale de 1 000 $.
  • Des frais juridiques peuvent s’ajouter, en plus de la contribution d’assurance supplémentaire et, dans certains cas, des frais reliés à l’installation d’un antidémarreur éthylométrique.
  • Il faut savoir par ailleurs que l’arrestation et la condamnation pour conduite avec les facultés affaiblies ont un impact sur la prime d’assurance automobile. Celle-ci peut doubler, voire tripler, la première année suivant l’infraction et rester plus élevée pour les années suivantes.
  • Notez aussi que traverser la frontière américaine à la suite d’une condamnation pour conduite avec capacités affaiblies devient plus compliqué.

Vrai ou faux : attention aux mythes liés à l’alcool!

Prendre une consommation à l’heure permet de maintenir un taux d’alcool inférieur à 0,08 %.

Faux.

  • Votre taux d’élimination de l’alcool doit être supérieur à la moyenne pour prétendre une telle chose. Une bouteille de bière à 5 % d’alcool, et un verre de vin ou de spiritueux génèrent environ 25 mg d’alcool par 100 ml de sang chez un homme de gabarit moyen et 35 mg par 100 ml pour une femme. La plupart des gens éliminent environ 15 mg par 100 ml d’alcool à l’heure2. Sachez que le taux d’alcool dans le sang continue de monter après la dernière consommation, pour atteindre son maximum une heure après celle-ci.

Il n’existe aucun truc pour faire diminuer le taux d’alcool dans le sang.

Vrai.

  • Prendre une douche froide, un café fort ou une boisson énergisante, courir ou danser ne diminuent pas l’effet de l’alcool. Il faut laisser au foie le temps d’effectuer son travail d’élimination.
  • De plus, la consommation de nourriture n’élimine pas l’alcool et ne stimule pas sa vitesse d’élimination dans le sang. La digestion de nourriture ne fait que retarder l’absorption d’alcool dans le système.

Le fameux 0,08 % ne fait pas foi de tout.

Vrai.

  • On peut avoir les facultés affaiblies même si notre taux d’alcool dans le sang est inférieur à 80 mg par 100 ml. Des facteurs comme la fatigue, le stress, la maladie ou la prise de médicaments ont aussi une influence sur l’acuité des facultés.
  • Les policiers peuvent arrêter un conducteur avec un taux d’alcool dans le sang inférieur à la limite permise, mais présentant des signes évidents de facultés affaiblies. Les épreuves de coordination constituent de bons indices de l’état des capacités.

La prévention pour réduire les risques

La nomination d’un conducteur désigné dans un groupe, lors d’une sortie ou d’une activité, demeure une des bonnes solutions de rechange aux risques de conduite avec les facultés affaiblies.

Pour les parents

  • Soyez complice de votre jeune, d’abord en le sensibilisant à l’importance de l’enjeu de l’alcool et de la drogue au volant, mais aussi en vous proposant pour aller le chercher, lors d’une sortie.
  • Vous pouvez aussi lui fournir de l’argent pour qu’il puisse utiliser un taxi pour rentrer à la maison.
  • Rappelez aussi à votre jeune de ne jamais monter à bord d’un véhicule dont le conducteur a consommé de la drogue ou de l’alcool.

Comme hôte

  • Au risque de paraître rabat-joie, n’hésitez pas à demander à vos invités s’ils ont un conducteur désigné. Si un invité a trop bu, offrez-lui de lui payer un taxi ou de passer la nuit chez vous.
  • Assurez-vous aussi d’offrir des boissons non alcoolisées et de la nourriture.

Conseil de sécurité no.6

Publicités

Conseils pour prévenir la distraction au volant :

  • Parlez-en : Racontez à vos proches ce que vous savez sur les dangers de la distraction au volant. Si vous êtes passager d’un conducteur distrait, n’hésitez pas à l’avertir.
  • Ne vous fiez pas à votre GPS : Planifiez votre itinéraire et sachez combien de temps il vous faudra pour arriver à destination. Programmez votre GPS avant de partir et activez la fonction vocale.
  • Rangez votre cellulaire : Réduisez la tentation en le conservant hors de votre champ de vision et éteignez la sonnerie.
  • Limitez les distractions en provenance des passagers : Lorsque vous conduisez, gardez les yeux sur la route et limitez vos conversations avec vos passagers.
  • Évitez de faire plus d’une chose à la fois : Faire autre chose en conduisant peut vous distraire. Mangez votre déjeuner, brossez-vous les cheveux et faites tout ce que vous avez à faire pour vous préparer avant de partir de chez vous.
  • Baissez le volume : La musique ne devrait jamais couvrir le bruit d’une sirène ou d’un klaxon.
  • Rangez les objets dans votre voiture correctement : Rangez les articles comme les sacs à main ou les sacs à dos dans le coffre ou derrière votre banc afin d’éviter qu’ils ne partent dans tous les sens si jamais vous deviez freiner brusquement.
  • Ne conduisez pas sous l’effet de la fatigue : Dormez suffisamment avant de partir. Si vous avez un long trajet à faire, changez de conducteur après quelques heures. Conduisez le jour, si possible. Évitez de conduire si vous prenez des médicaments qui vous rendent somnolent.
  • Signalez les conducteurs distraits : Si vous voyez quelqu’un zigzaguer ou conduire de façon bizarre, rangez-vous et appelez le 911.

Conseil de sécurité no.5

Publicités

la sécurité de votre maison pendant vos vacances

1. Ne laissez pas voir que vous êtes absent 

La première chose à faire pour assurer la sécurité de votre maison pendant vos vacances est de donner l’impression qu’il y a des gens qui y vivent. 

  • Si c’est l’été, engagez quelqu’un pour tondre la pelouse. Un terrain envahi par la végétation laisse supposer que les occupants sont absents. 
  • Si c’est l’hiver, engagez quelqu’un pour pelleter toute accumulation de neige autour de votre maison. Une entrée qui n’a pas été déblayée après une chute de neige et l’absence de traces de pneus sont des indications certaines que personne n’est à la maison. 
  • Ne laissez pas le courrier s’empiler. Demandez au bureau de poste d’interrompre la livraison ou à un voisin de venir chercher votre courrier tous les jours.

Il y a aussi la question de l’éclairage intérieur. Certains propriétaires laissent des lumières allumées pour suggérer une présence, mais une lumière qui ne s’éteint jamais est presque aussi suspecte que des lumières qui ne s’allument jamais. Les minuteries peuvent éteindre et allumer les lumières à des heures précises et être plus subtiles, à moins que le malfaiteur ne remarque un schéma trop prévisible. Il existe également des applications téléphoniques qui vous permettent d’allumer et d’éteindre les lumières à distance, quand vous le souhaitez. 

2. Éclairez aussi l’extérieur. 

Les lumières à l’extérieur de votre maison peuvent aussi faire une grande différence lorsqu’il s’agit d’assurer la sécurité de votre maison. Les voleurs veulent être les plus discrets possible, et si une cible ne leur permet pas de se dissimuler, ils passeront peut-être à une autre. Installez des lumières pour éclairer la maison, en particulier les entrées. Il peut s’agir de lumières puissantes, activées par le mouvement, ou de lumières plus petites, alimentées par l’énergie solaire, qui s’allument à la tombée de la nuit.

3. N’annoncez pas vos projets sur Facebook. 

L’essor des médias sociaux a encouragé les gens à partager tous les aspects de leur vie, même lorsqu’ils ne le devraient pas. Le fait de dire aux gens que vous partez en vacances annonce non seulement que votre maison est vulnérable, mais il donne même un calendrier spécifique pour cette vulnérabilité. 

De même, évitez d’afficher des photos et d’autres mises à jour de vacances jusqu’à votre retour à la maison, car elles indiquent clairement que votre maison est inoccupée. 

4. Renforcez les entrées 

La nécessité de verrouiller vos portes est une évidence, mais le geste n’est vraiment efficace que si la serrure et la porte sont solides. Idéalement, une porte d’entrée devrait avoir au moins un pouce d’épaisseur et être en métal. Les serrures à pêne dormant (deadbolt) sont recommandées, étant plus sûres qu’un verrou de poignée de porte. 

N’oubliez pas les portes patio! Leurs serrures manquent bien souvent de robustesse et offrent peu de protection contre un cambrioleur déterminé. Ajoutez simplement un goujon solide dans le rail à l’intérieur pour empêcher la porte de glisser et de s’ouvrir. 

Si vous gardez normalement une clé de rechange cachée à l’extérieur de la maison sous une roche ou un pot de fleur, apportez-la avec vous en vacances.  

5. Utilisez un coffre-fort de grande taille pour ranger les objets de valeur dans votre maison. 

Les coffres-forts ignifuges offrent une protection contre de nombreuses catastrophes, y compris les cambriolages. C’est un endroit idéal pour les bijoux et autres petits objets de valeur. Gardez à l’esprit que, bien qu’il existe des coffres-forts portatifs à l’épreuve du feu, vous aurez besoin d’un coffre assez gros pour dissuader les voleurs de l’emporter pour tenter de l’ouvrir plus tard. Si vous ne possédez pas de coffre-fort, souvenez-vous de garder vos objets de valeur hors de vue, de sorte que quelqu’un qui regarde par une fenêtre ne pourra pas les repérer. C’est d’ailleurs une pratique à adopter en tout temps pour la sécurité de votre maison, même lorsque vous n’êtes pas en vacances.

6. Investissez dans un système d’alarme relié à une centrale et à des patrouilles mobiles

Un système d’alarme relié à une centrale de premier ordre peut faire toute la différence lorsqu’il s’agit de garder votre maison à l’abri des actes criminels. Si votre alarme est déclenchée, la centrale sera automatiquement avertie et pourra prendre les mesures appropriées, incluant l’envoi d’une patrouille mobile sur les lieux.

Conseil de sécurité no.4

Publicités


Établissez votre routine de sécurité

Souvent, les cambriolages sont des crimes d'opportunité plutôt que des efforts préplanifiés. Les criminels parcourront un quartier et testeront simplement chaque porte et chaque fenêtre qu'ils rencontreront, dans l'espoir de trouver des proies faciles. Ne donnez pas à ces opportunistes un accès facile à vos proches ou à vos biens. Avant de quitter votre maison chaque jour, prenez quelques secondes pour vous assurer que toutes vos fenêtres et portes sont verrouillées. Si cela vous aide, établissez une routine pour vous souvenir de chaque jour. En quittant chaque pièce vers la porte d'entrée, prenez l'habitude de vous assurer que les fenêtres sont complètement fermées et verrouillées. Avez-vous fini votre douche matinale? Vérifiez la fenêtre. Avez-vous fini de préparer votre café du matin ? Testez cette fenêtre au-dessus de l'évier pendant que vous rincez la cafetière.

Conseil de sécurité no.3

Publicités
Portes
Peu de choses représentées dans les films et à la télévision sont aussi faciles à faire dans la vraie vie qu'elles apparaissent à l'écran. Malheureusement, frapper une porte avec un pied bien placé est vraiment aussi facile à faire que dans les films si vous savez ce que vous faites. Lorsque vous verrouillez votre porte avec une serrure traditionnelle, il n'y a qu'un demi-pouce ou plus de métal inséré dans le cadre de votre porte à travers la serrure, laissant de la place pour une entrée par force brute.

L'installation et l'utilisation d'un pêne dormant dans chaque porte d'entrée rend cet exploit apparemment surhumain presque impossible. Un pêne dormant adhère généralement à votre cadre de porte sur environ 2 à 3 pouces ou plus, ce qui signifie que même si une force suffisante est appliquée sur la zone du loquet et que la porte fléchit, vous êtes toujours protégé contre les intrus. N'oubliez pas qu'un pêne dormant ne fonctionne que si vous l'utilisez réellement, et assurez-vous de le verrouiller chaque fois que vous quittez la maison.

Conseil de sécurité no.2

Publicités
Les emplacements classiques pour les clés !

Admet le. Vous avez « caché » une clé pour qu'un ami ou un parent puisse accéder à votre maison pour nourrir le chat pendant votre absence ou au cas où vous perdriez votre propre clé. Même si vous ne l'avez pas fait vous-même, vous connaissez quelqu'un qui l'a fait. Si nous connaissons tous ce petit "secret", ne pensez-vous pas que même un voleur stupide serait également au courant de cette tendance ? Ne faites pas cela! Un intrus préférerait de loin avoir un accès silencieux et facile, peut-être même sans éveiller les soupçons des voisins s'il est vu, plutôt que de devoir casser une fenêtre ou forcer une porte. Le premier endroit où tout escroc digne de ce nom vérifiera sera sous votre paillasson, les rochers à proximité, autour des unités de chauffage ou de refroidissement, cachés dans des buissons ou des boîtes aux lettres. Si la clé peut être trouvée, elle le sera.

Conseil de sécurité no.1

Publicités
Arbres et clôtures
La première étape d'un effort calculé pour entrer dans votre maison commence par la surveillance. Les escrocs apprennent vos habitudes et surveillent la maison, à la recherche de faiblesses et d'endroits autour de votre maison pour se faufiler sans être vus par vous ou vos voisins. Soyez vigilant pour garder les arbres et les arbustes près de votre maison taillés afin qu'il y ait moins d'endroits où vous cacher lorsque vous essayez d'envahir votre propriété. Aucun envahisseur ne veut être découvert en faisant le tour de votre maison ou en prenant le temps de forcer ou de casser une serrure. Si toutes vos fenêtres et portes sont exemptes de taches cachées, ils décideront souvent que le risque de se faire prendre est trop grand pour même tenter.